Un Allemand et un Vaudois en haut du palmarès

| 8 juillet 2019 | 0 Comments
Dégustation du lauréat du Mondial du Chasselas 2019
© 2019 Studio Edouard Curchod tous droits réservés

Article d’Alain-Xavier Würst paru le 1er juillet 2017 dans le journal Agri

Un vin allemand, un Chasslie 2018, du producteur réputé, Julius Zotz, dans la région de Baden remporte le Mondial du Chasselas et la meilleure note a été obtenue par un classique vaudois, La Cure d’Attalens datant de 1976 (photo Edouard Curchod). 

 Le huitième concours Mondial du chasselas a réunis 867 vins dégustés en mai à Froideville. Le palmarès a été proclamé au Château d’Aigle vendredi 29 juin, annonce le communiqué de l’organisation.    
Un vin allemand, un Chasslie 2018, d’un producteur réputé, Julius Zotz, dans la région de Baden, a emporté le concours, mais la meilleure note a été obtenue par un classique vaudois, issu de la catégorie «vieux millésime», La Cure d’Attalens, appartenant à Obrist, avec un 1976, le plus vieux vin du concours qui obtient 94.  

Les prix spéciaux

En plus des médailles d’or (138) et argent (87), soit 26% de vins médaillés, alors que les règles permettent d’aller à 30%, 14 prix spéciaux ont été attribués.  La Cure d’Attalens a décroché celui de la meilleure note toutes catégories, mais aussi celui du vainqueur des vieux millésimes, offert par Clos, Domaines & Châteaux, et celui de meilleur vin vaudois classé, offert par Terravin.
Le deuxième classé de la catégorie largement principale, le Château d’Echichens, travaillé par le président de la Cave de La Côte, le viticulteur Pierre Duruz, et vinifié par la coopérative à Tolochenaz, remporte le prix du vin diffusé à plus de 15’000 bouteilles, le mieux noté.  Le titre de meilleur chasselas valaisan revient au Fendant Clos Balavaud, des Fils Maye SA à Riddes (dont le président du conseil d’administration est, depuis quelques mois, le jeune conseiller national radical Philippe Nantermod), celui de meilleur neuchâtelois, à la Cave des Lauriers, Jungo & Fellmann, à Cressier (qui fête ses 140 ans), pour son non-filtré 2018, celui de meilleur genevois au chasselas Les Danaïdes, du Domaine du Centaure, Claude Ramu et fils, à Dardagny (qui vient d’obtenir le titre du meilleur combiné gamay-chasselas à la Sélection des vins de Genève).
Autres prix pour trois catégories «mineures» : le chasselas passerillé Ange & Démon 2017 des Artisans Vignerons d’Yvrone s’impose dans les vins doux (sur 36 vins), généralement l’apanage des Allemands (78 concurrents au total cette année), le Chasselas sur lie 2015 des Dames de Hautecour l’emporte dans les «vinifications spéciales» (sur 47 vins) et le Gutedel Kabinett Trocken 2018 du domaine Schwegler (Baden) dans la catégorie Swing (jusqu’à 11,5% d’alcool – 21 vins). 

Les vins allemands de la compétition

A noter que le vainqueur allemand est un vin élevé cinq mois sur lies (d’où son nom de Chasslie, contraction de chasselas, nom de cépage prohibé en Allemagne, au profit de gutedel, et de lies), de 12,5% alcool et 3 g. de sucre résiduel, vendu 7,20 euros sur le site internet de la cave. Avec un autre vin, parcellaire Badenweiler Römerberg 2018 (10,50 euros), le Weingut Julius Zotz, à Heitersheim, a remporté le prix international des chasselas sec de la Gutedelcup 2019, en mai. Au contraire des Allemands venus à Aigle en force (78 vins), les Suisses, et notamment les Vaudois, étaient très peu présents à cette compétition où l’Instant Magique 2016 de Gregor Kuonen à Salquenen (VS) s’est classé meilleur chasselas suisse (4ème de la catégorie internationale). En huit éditions, c’est la seconde fois qu’un Chasslie remporte le titre (la 1ère fois, en 2013, avec un 2012). 

Journaliste et président

tEnfin, à Aigle, le Prix de la presse revient au Château des Crêtes 2018, de la Cave Vevey-Montreux, qui n’est pas un grand cru, au contraire de la majorité des vins vaudois classés parmi les 18 premiers de la catégorie reine. A cette occasion, j’ai pu déguster ces 18 vins les mieux classés, à l’aveugle, l’un après l’autre, dans une dégustation préparée par le rédacteur en chef adjoint de Vinum Alexandre Truffer.  Le journaliste montreusien devient le nouveau président du Mondial du chasselas et prend le relais du syndic d’Aigle, président de la Fédération suisse des vignerons et conseiller national radical, Frédéric Borloz, qui assumait cette fonction depuis huit ans (et reste au comité).SP, le 1er juillet 2019.

Tags: , , ,

Category: Mondial du Chasselas 2019, Non classé

Laisser un commentaire